En attendant Kyoto

Max Vandervorst invite le public à se promener ou à s’asseoir autour d’une forêt de
son, qu’accompagne sobrement le musicien avec ses instruments inventés (guitare
charbonnière, guidon flûte ou violon à clous). Son installation sonore rend hommage
au protocole de Kyoto, accord international signé en 1997, visant à la réduction des
émissions de gaz à effet de serre. Vingt ans plus tard, le processus de
réchauffement la planète ne semble guère s’être infléchi. La glace des pôles
continue à fondre inexorablement…comme son installation le laisse deviner.